Voilà un aide-mémoire des points importants lus dans L'âge d'or: histoire de la poursuite du bonheur sur Épicure et son contexte historique. Ce n'est pas un résumé exhaustif, seulement quelques notes de lecture (personnelles) pour m'aider à tout mettre en place plus facilement.

•La notion de bonheur est intimement liée au contexte culturel de chaque époque et de chaque société. 

Chapitre II: la quête du bonheur dans le monde antique. L'impasse philosophique

p. 65 (contexte)

•Fin du IVè siècle : la chasse au bonheur est ouverte

•Les voies de Platon et d'Artistote vers le bonheur sont des impasses. (Le bonheur est réservé à une élite, donc il est innaccessible à l'humanité ordinaire)

•Après la mort d'Aristote (-322), la recherche du bonheur s'intensifie. Pourquoi? Cause essentiellement politique. ** à développer

p. 68 (Épicure)

•Épicure et sa lettre à Ménécée : c'est une marche à suivre pour atteindre le bonheur

Il est urgent d'être heureux, car nous ne savons pas combien de temps il nous reste à vivre.

• Le chemin du bonheur se fait par la philosophie et selon 4 conditions:

              1) Rejeter le dieux

              2) Ne pas avoir peur de la mort

              3) savoir régler nos désirs (faire le tri de ceux-ci)

                         Pour atteindre le bonheur, il faut satisfaire nos désirs naturels nécessaires.

                                                3 catégories de désirs naturels nécessaires:

                                                           •désirs nécessairesà l'entretien de la vie (manger; boire)

                                                           •désirs nécessaires pour éviter les souffrances (vêtements, avoir un toit)

                                                           • désirs nécessaires pour être parfaitement heureux (philosophie, réflexion, méditation)

              4) Savoir endurer la douleur (qui ne peut pas toujours être totalement évitée)

 

•Le bonheur épicurien est un bonheur de non action: bonheur de repos, a minima. Conception minimaliste du bonheur 

•Les Épicuriens ne s'intéressent pas à la politique. s'insère bien dans le nouveau régime de monarchie héllénistique : l'épicurien ne demande rien à l'État,se contente de très peu, ne cherche pas à participer à la vie publique.

 Bonheur= strictement personnel

Source: MINOIS, Georges. L’âge d’or : Histoire de la poursuite du bonheur, Paris, Fayard, 2009, 542 p.